Bien choisir sa selle

La question se pose dès l’achat du vélo. Ou après la première sortie. Ou après un mois d’utilisation. Peu importe le délai, elle vient toujours.

Comment choisir une selle qui ne vous ravage pas le séant pour les jours à venir ? Oui c’est possible, oui ça existe !

Ne nous mentons pas, aucune selle n’aura le confort de votre canapé, mais une bonne selle bien adaptée à votre morphologie, à votre pratique, à votre vélo peut offrir un certain soulagement à votre postérieur. Bouticycle vous donne les clefs pour sortir des idées reçues et trouver LA selle.

L’anatomie d’une selle

  • Le bec : C’est le bout le plus fin de la selle. Il peut être plus ou moins large. Rembourré un peu, beaucoup ou pas du tout, voire il peut ne pas être présent sur certains modèles.
  • Le creux de la selle : Situé à l’arrière de la selle, c’est la partie sur laquelle repose l’assise du cycliste, ses ischions.
  • Le croissant : Situé à l’extrémité arrière de la selle, il peut être plus ou moins large et plus ou moins arrondi. Il est plat, semi-arrondi ou arrondi.
  • La coque : Elle donne la forme générale de la selle.
  • Le rail : La partie métallique sous la selle qui permet de lier la selle à la tige de selle.

La Morphologie

Choisir une selle c’est un choix personnel et complexe. Si votre ami Jean-Marc vous dit «  j’ai une selle super, elle est hyper confort tu devrais l’acheter  » : NON !

Premier point à prendre en compte pour choisir VOTRE selle est la morphologie de VOTRE bassin et plus exactement l’espace de vos ischions. (Au scrabble c’est toujours un mot intéressant à placer).

Comme le nom l’indique les ischions sont les os en bas du bassin, sur lesquels vous êtes en appuis lorsque vous être assis sur votre selle. Plus l’espace entre ces deux points d’appuis est grand, plus il vous faudra une selle large. Cet espacement varie évidemment d’une personne à l’autre.

En moyenne il est 118mm chez les hommes et de 130mm chez les femmes. 12mm d’écart entre les deux sexes, vous vous dites que ce n’est pas grand-chose et qu’il ne sert à rien de prendre une selle adaptée. ERREUR.
Vous oubliez les tissus mous. Cette zone du bassin voit aussi le passage de terminaisons nerveuses importantes. Celles-ci sont plus basses chez les hommes que chez les femmes. Le tout associé à l’écart de 12mm, pour un confort optimal choisissez une selle adaptée à votre bassin et à votre sexe !

Donc NON Jean-Marc !

La position

Deuxième élément à prendre en compte pour choisir sa selle, votre position sur le vélo.

La pression des ischions sur la selle va varier selon votre position sur celle-ci.

  • Si vous avez une position droite, comme sur un vélo de ville, tout votre poids est supporté par le bassin. Votre selle devra avoir une assise large et rembourrée.

  • Si à l’inverse vous avez une position plus couchée sur le vélo, en mode vélo de route par exemple, l’angle du bassin s’inverse et la pression du corps se met sur l’avant de la selle. Il faudra une selle qui soulage cette partie de l’anatomie.

Attention à ne pas faire l’erreur de confondre rembourrage et confort. Si vous faites le choix d’une selle large et rembourrée avec une position en avant sur le vélo, l’excès de matière va appuyer sur les parties molles et les terminaisons nerveuses, engendrant des douleurs.
De la même façon avec les mouvements de pédalage, vos cuisses vont frotter sur les bords de la selle, provoquant frottements, échauffements, irritations… Adieu confort, bonjour crème apaisante !

La position sur votre selle va fortement dépendre de votre pratique.

Dites-nous votre pratique nous vous dirons votre selle

Vous avez bien compris que ce n’était pas aussi simple, mais votre pratique va vous tourner vers une « famille » de selle.

  • Comme nous le disions plus haut, si vous avez une pratique plutôt loisir, que vous roulez en VTC ou vélo de ville, votre position sur le vélo est plus redressée et votre poids est porté par le bassin sur le derrière de la selle.
    Il est alors recommandé de choisir une selle arrondie, un peu courte, large sur l’arrière, avec un croissant relevé afin d’être parfaitement calé.

  • Pour une pratique plus sport, où la position est donc plus couchée et le poids soutenu sur le devant de la selle, il est recommandé de choisir une selle semi-arrondie, fine, ajourée, un peu plus longue afin de favoriser les changements de positions et d’éviter les fameux frottements des cuissots.
  • Pour le VTT, la selle sera un peu plus large et un peu rembourrée pour absorber les chocs, plate ou semi-arrondie pour faciliter les changements de position et retransmettre le plus d’énergie. Très souvent elle sera télescopique afin de pouvoir facilement passer derrière dans les descentes.

Quelle matière choisir ?

Ok, vous avez une idée de la forme qu’il vous faut, maintenant reste à choisir le revêtement de votre selle.
Loin d’être uniquement une question d’esthétique il joue également beaucoup sur le confort.

Les selles en cuir par exemple, sont très belles et reconnues pour leur confort. Elles ont l’avantage, après un temps de « rodage » d’épouser parfaitement votre postérieur. Elles sont cependant conseillées pour les usages loisir type VTC ou vélo de ville où l’assise est bien droite.

Les selles en plastique avec un revêtement en tissus et un rembourrage en mousse sont conseillées pour un usage urbains.

Pour les pratiques plus sportives il faut compter entre autre sur le composite, le nylon ou le carbone. Chacune des matières offre un confort et une flexibilité différente. Pour des randonnées un peu longues, vous apprécierez la souplesse d’une coque de selle en nylon rembourrée. Si vous êtes plus compétition et challenge, la légèreté et la rigidité d’une coque en carbone retransmettra mieux la puissance de votre pédalage.

Ici tout va dépendre de vos attentes et de vos goûts. N’hésitez pas à essayer une selle avant de l’acheter et de demander conseil à votre spécialiste Bouticycle.

Comment régler votre selle ?

Vous avez la forme, vous avez la matière, reste à savoir comment bien régler votre selle pour avoir le degré de confort optimal.

La selle est un des trois points d’appuis de votre corps sur le vélo. Le guidon, les pédales et la selle. Ce triangle va déterminer votre position et votre confort.

Pour régler la hauteur de votre selle nous vous proposons 3 techniques.

  • Pour une pratique loisir : Un réglage confort simple est suffisant. Pour cela, monter sur votre vélo, poser votre talon sur une des pédales et poussez la jusqu’à point le plus bas. Assis sur la selle avec la pédale au plus bas votre jambe doit être tendue.
  • Pour une pratique un peu plus poussée, il va vous falloir faire des maths ! A l’aide d’un niveau plat, mettez-le au point le plus haut de votre entrejambe. Le niveau doit être à plat et appuyer au maximum dans vos parties molles. Mesurez ensuite la distance entre le niveau et le sol. Multipliez le résultat par 0.885 et vous aurez la hauteur de selle adaptée à votre corps.
  • Si vous avez une pratique intense, sport, il est recommandé de faire une étude posturale pour calculer au plus près la hauteur de selle et sa position par rapport au cadre et au cintre. Vous pourrez ainsi calculer l’angle d’inclinaison de votre bassin pour une position plus ou moins couchée sur le vélo et réduire les risques de douleurs posturales.

Pour faire du vélo avec plaisir et ne pas avoir cette impression persistante de "selle fantôme" les jours qui suivent, une bonne selle est indispensable. Pour être sûr de vous, venez demander conseil à votre spécialiste Bouticycle et n’hésitez pas à faire une étude posturale afin d’avoir un réglage sur-mesure de votre vélo.

Retrouvez toutes nos selles en magasin et sur le shop !

Trouver un magasin

Il y a 24 Bouticycle à votre service près de chez vous.

ou