L’éclairage, un élément de sécurité fondamental

Voir et être vu sont deux choses bien différentes. De face comme de dos, des automobilistes comme des piétons, il est impératif de bien vous identifier.
L’évolution technologique des dernières années a permis de rendre l’éclairage plus compact, plus léger et bien plus puissant. Au travers de cette jungle de produits, comment choisir ?

1 : Le type d’alimentation

Le choix du type d’alimentation dépendra en grande partie de la fréquence d’utilisation :

  • Pour une utilisation occasionnelle : l’éclairage à piles s’avère suffisant, simple à utiliser et offre très peu de manipulation.
  • Pour une utilisation régulière, l’éclairage sur batterie rechargeable (en USB) évite des manipulations surprises et un surcoût dans le temps.

    2 : Le type de pratique

  • Pour une utilisation en ville, l’éclairage urbain vous permet généralement de voir, mais pas d’être vu ! C’est donc sur cet aspect qu’il faudra investir avec notamment un éclairage arrière puissant.
    Repères chiffrés :
    Utilisation occasionnelle : 7 à 32 lumens ; régulière : 20 à 100 lumens ; intensive : 120 à 300 lumens.
  • Pour une utilisation VTT ou route, un éclairage plus puissant est nécessaire : en VTT l’éclairage artificiel est absent. Sur route, vous partagez l’espace avec des véhicules dont le gabarit et la vitesse représentent un danger.
    Repères chiffrés :
    Utilisation occasionnelle : 20 à 200 lumens ; régulière : 120 à 500 lumens ; intensive : 500 à 1500 lumens.

3 : Le mode d’éclairage

  • Fixe : L’éclairage est permanent, c’est un bon point, mais vous attirez moins l’œil des autres usagers de la route. Idéal en éclairage avant pour éclairer la route ou le chemin devant vous et savoir où vous mettez les roues.
  • Clignotant : Les autres usagers vont mieux vous voir, et généralement l’autonomie sera meilleure. Idéal en feu arrière pour se signaler, certains ont une portée jusqu’à 2km.

4 : Les détails qui font la différence

  • Diversifier les sources d’éclairage : Les possibilités sont nombreuses : sur le casque, les sacoches, sous la selle, sur le porte bagage…
  • Multiplier les éléments réfléchissants : Ils peuvent se placer sur le vélo (flanc des pneus, gardes boue, rayons, pédales...) ou sur vous même (vêtements réfléchissants, brassards, chevillères…) et ne nécessitent pas d’énergie pour fonctionner.

Notre sélection

Éclairage avant / arrière BBB Écocombo
Le petit + : Le premier prix, la combinaison parfaite pour une utilisation occasionnelle en centre-ville. Fonctionne avec des piles AAA
Le prix : 23,95€

Eclairage avant knog plus
Le petit +  : Rechargeable par USB et 100% étanche. Vous pouvez la monter sur votre guidon ou votre fourche, ou utiliser le clip portable intégré pour fixer la lumière à la poche de votre chemise ou à votre sacoche par exemple.
Le prix : 19,99€

Éclairage arrière Knog cobber
Le petit + : Recharge USB intégrée, et 100% étanche. Produit une lumière à 330 °, vous serez donc vu sous tous les angles.
Le prix : 49,99€

Ensemble avant / arrière Bontrager ION Elite / Flare
Le petit + : Le top de l’éclairage, prêt à être utilisé comme système d’éclairage diurne ou pour éclairer n’importe quelle piste la nuit tombée. Vous êtes visible jusqu’à 2km, même le jour.
Le prix : 134,99€

Trouver un magasin

Il y a 21 Bouticycle à votre service près de chez vous.

ou