Pourquoi un "Vélo Femme" ?

« Je déclare avec Aragon, la femme est l’avenir de l’homme »… et du vélo. Oui Jean Ferrat (et même Aragon) serait d’accord, l’avenir du vélo passe par la femme.

Les marques l’ont bien compris et proposent de plus en plus de modèles en accord avec la morphologie féminine.
Du vélo à l’équipement, Bouticycle vous propose une plongée dans le "vélo femme".

Un vélo femme, n’est pas un vélo rose.

Premier mythe cassé, brisé, fracassé !

Le corps de la femme a deux trois trucs de différents par rapport au corps de l’homme. Le plus évident est bien sur que la femme a un buste plus court. Un vélo femme aura donc un cadre plus petit. Ainsi, la cycliste n’est pas complètement couchée sur le vélo et la pression sur le dos et les cervicales est allégée.

Le cintre sera également plus étroit. Entre 38 et 40 cm en moyenne contre 40 à 42 cm pour les hommes. Un cintre plus petit pour une largeur d’épaule plus petite. Encore une fois le but est de garder une position plus droite et de soulager la pression sur le haut du corps.

Le confort de l’assise

A quel point une selle peut-elle être confortable ? Question délicate. Ce qui est sûr c’est qu’une selle peut être vraiment inconfortable. Pour une femme, choisir une selle homme c’est prendre le risque d’être vraiment inconfortable.

La douleur la plus répandue chez les femmes cycliste se situe au niveau périnée. Mais cette douleur n’est pas une fatalité. Une selle ajourée et courte permet de soulager cette douleur en évitant certains points d’appuis.

Une affaire de cuissard.

Terrible affaire s’il en est. Malgré la tentative désespérée de Kim Kardashian le cuissard n’est pas un accessoire de mode. Loin de là. Mais comme on dit « essaye de faire 2h de vélo sans ! ».
Le cuissard femme a cependant bien souvent plus d’allure que celui des hommes. Les marques ont compris que la gente féminine n’était pas prête à sacrifier l’allure sur l’autel du confort. Alléluia ! Mais une fois passer l’esthétique, où se situe les différences entre un cuissard femme et un cuissard homme ?

Deux différences notables.

  • L’insert, la couche, la peau de chamois… Cette partie rembourrée du cuissard ne protèges pas les mêmes zones entre un homme et une femme.
    Elle est différente, par sa forme, ses épaisseurs et ses amortis. Le pelvis des femmes ayant une base plus large, l’écart entre les grandes zones d’amorti de la peau de chamois doit être plus important.

  • Le problème parfois sous-estimé au départ de la pause pipi. Une envie pressante en pleine sortie n’est pas gérée de la même façon selon les sexes. Pour une femme il fallait très souvent tomber maillot et cuissard. En plein hiver ou sur une route sans coins discrets c’était un peu l’épreuve du feu !
    Maintenant les marques intègrent ces besoins dans leurs cuissards. Certaines proposent un zip discret et sans incidence sur le confort, d’autres un clip au niveau des bretelles pour détacher le bas.

Sécurité adaptée

Coté sécurité en général, comme le casque par exemple, c’est unisexe.

Pour le VTT, où la sécurité prend une dimension plus importante, les protections pour le haut du corps sont adaptées au corps féminin. Les femmes ont des formes que les hommes n’ont pas.

La voie des femmes

Les compétitions internationales et les marques ouvrent enfin la voie aux femmes et elles ne sont pas là pour faire de la figuration !
Dans le vélo route, la marque à suivre est l’anglaise TREK-DROPS, sur TREK !

Trouver un magasin

Il y a 23 Bouticycles à votre service près de chez vous.

ou